Biographies des conférenciers

Tenzin Gyatsu (The Dalai Lama)Le Dalaï-Lama, ou Tenzin Gyatso, le 14e en succession des chefs spirituels de la lignée Gelugpa du bouddhisme tibétain, est né à Takstar, Amdo (Ginghai) et a été acclamé à l’âge de deux ans  comme la reconnaissance du Dalaï-Lama précédent

La reconnaissance officielle de ce statut est  intervenue lorsqu’il a eu quinze ans et qu’il a hérité du contrôle du gouvernement tibétain en 1950. Les tentatives de la République populaire de Chine visant à renforcer leur contrôle sur le Tibet l’ont contraint à fuir à Dharamsala, Inde en 1959, où s’est établi un gouvernement en exil.

Depuis lors, le Dalaï–Lama a œuvré comme défenseur du peuple tibétain et propagandiste de la pratique spirituelle Dzochen bouddhiste. Parmi ses initiatives culturelles et politiques, citons l’établissement de diverses institutions d’enseignement ayant pour but la préservation de la connaissance de l’héritage tibétain, de même que des allocutions aux Nations Unies, à l’Union européenne et à des commissions nationales sur la question des droits de la personne.

Sa promotion des formes de résistance non violente pour la défense du peuple tibétain lui a valu d’être honoré du Prix Nobel de la Paix en 1989. A titre de leader spirituel, il a enseigné et donné des conférences à travers le monde et a publié 72 ouvrages dont The World of Tibetan Buddhism : An Overview of its Philosophy and Practice (1995), The Art of Happiness (1998) son autobiographie Freedom in Exile (1990) et le plus récent Towards a True Kinshsip of Faiths (2010).

Le Dalaï-Lama est titulaire du diplôme Geshe Lharampa, soit le diplôme le plus élevé décerné pour l’étude de la philosophie bouddhiste et il a reçu des doctorats universis causa d’universités à travers le monde. Il a engagé le dialogue avec de nombreux leaders chrétiens, indiens, juifs, musulmans et Sikhs, et s’est entretenu avec des scientifiques renommés sur des questions touchant la nature de la vie humaine et la pertinence de la foi dans le monde moderne. En 2007, il a accepté son premier poste universitaire à titre de professeur émérite présidentiel à l’Emory University (Atlanta).



Deepak ChopraDeepak Chopra est né à New Delhi, fils d’un éminent cardiologue indien. Ayant songé à devenir acteur ou journaliste, un film médical impressionnant l’a incité à poursuivre des études en médecine. Chopra a commencé sa formation en Inde et a terminé sa résidence clinique et son internat, avec spécialisation en endocrinologie aux États-Unis.

Il a enseigné la médecine au Massachusetts, à l’Université Tufts de même qu’à l’Université de Boston, et a occupé le poste de chef du personnel au New England Memorial Hospital, avant d’établir sa pratique privée.

Chopra a commencé à lire sur les techniques de méditation et a rencontré Maharishi Mahesh Yogi, qui l’a invité à étudier la médecine ayurvédique. Abandonnant le monde de la médecine traditionnelle, il s’est employé à faire connaître au public les médecines alternatives et à rendre ses produits disponibles au grand public. Suite à son implication dans diverses entreprises¸ il a établi le Chopra Center for Well Being en 1996.

Chopra s’est bâti une réputation à titre d’auteur et de conférencier public. Il contribue régulièrement à divers journaux aux États-Unis, et se préoccupe particulièrement de questions portant sur les  rapports entre la religion et la science, et est également l’auteur de 57 ouvrages.

Parmi ses ouvrages, citons:  Quantum Healing : Exploring the Frontiers of Mind/Body Medicine (1989) Peace is the Way: Bringing War and Violence to an End (2005) de même qu’un roman sur Jésus: A Story of Enlightenment (2008).

Chopra continue à entretenir des liens avec le monde professionnel et donne des conférences de temps à autre à la Faculté médicale de Harvard. Il est également un associé de l’American College of Physicians, membre de l’American Association of Clinical Endrocrinologists,  professeur adjoint à la Kellogg School Managemenat et responsable scientifique à l’Organisation Gallup.



Tariq RamadanTariq Ramadan est né à Genève, Suisse, de parents exilés de l'Égypte en raison de leur association avec les Frères musulmans, mouvement de réforme politique tirant son inspiration du Coran et des préceptes recueillis du Prophète.

Après avoir terminé un travail de maîtrise en philosophie et en littérature française, il a fait un doctorat en études arabiques et islamiques à l'Université de Genève et a également étudié la jurisprudence islamique à l'Université Al-Ashar au Caire en Égypte.

Ramadan se préoccupe de la place des Musulmans dans le monde occidental et de la rencontre entre la foi islamique et la tradition démocratique libérale. Promoteur d'une conception pluraliste de l'identité personnelle tirée de ressources intellectuelles propres à l'enseignement islamique et à la pensée postmoderne, il donne des conférences et écrit abondamment sur des thèmes pertinents aux questions de conflit et d'intégration des communautés musulmanes dans la culture occidentale.

Ses publications comprennent The Quest for Meaning: Developing a Philosophy of Pluralism (2010), What I Believe (2009), In the Footsteps of the Prophet: Lessons from the Life of Muhammad (2007) et Western Muslims and the Future of Islam (2004).

A l'heure actuelle, Ramadan est professeur d'études islamiques contemporaines (Oriental Institute, St. Anthony's College) et enseigne à la Faculté de théologie de l'Université d'Oxford. Il est en même temps professeur invité à Qatar, (Faculté des études islamiques et au Maroc (Mundiapolis) et est aussi scientifique supérieur à Doshisha (Kyoto)

Dans l'espace public, Ramadan a aussi aider à fonder le mouvement des Musulmans suisses, groupe engagé dans le dialogue interreligieux, a rempli les fonctions de conseiller auprès de l'Union européenne sur des questions liées à l'Islam et la sécularisation, et est le président du Euro-Muslim Network, groupe de réflexion établi à Bruxelles, Belgique.



Robert ThurmanRobert Thurman est né à New York, a étudié à l'Université Harvard, mais a abandonné la vie qu'il s'était créée pour ensuite voyager dans le monde après avoir perdu un œil dans un accident.

Au cours de ses voyages, il a eu le bonheur de rencontrer et de se lier d'amitié avec Tenzin Gyatso, le 14e Dalaï-Lama. Cette fraternisation s'est muée en une passion pour la vie pour le Tibet, sa foi, sa culture et son peuple. Thurman a étudié sous la direction du Dalaï-Lama et est devenu le premier Américain à être ordonné moine conformément à la tradition boudhiste tibétaine.

Thurman est retouné aux États-Unis où il a terminé une maîtrise et un doctorat en études indiennes sanskrit à l'Université Harvard. Il a enseigné au College Amherst jusqu'au moment où il est devenu le professeur Je Tsongkhapa en études boudhistes indo-tibétaines, la première chaire établie aux États-Ùnis dans cette discipline à l'Université Columbia en 1988.

A la même époque, il a contribué à créer la Tibet House, organisation à but non lucratif, établie aux fins de préserver la culture tibétaine, à la demande du Dalaï-Lama. Au moyen de conférences, de traductions de textes boudhistes importants et de ses propres ouvrages, il a attiré l'attention des États-Unis et du reste du monde sur le sort tragique du peuple tibétain.

Ses publications comprennent: The Central Philosophy of Tibet : A Study and Translation of Jey Tsong Khapa 'Essence of True Eloquence (1991), Essential Tibetan Buddhism (1995), et plus récemment The Jewel Tree of Tibet (2005) et Why the Dalai Lama Matters: His Act of Truth as the Solution for China, Tibet and the World (2008).

Thurman et son épouse travaillent à développer un terrain donné à Tibet House, pour en faire un centre thérapeutique qui applique les pratiques médicinales holistiques provenant des enseignements médicaux boudhistes et autres traditions médicinales holistiques.



Gregory BaumGregory Baum est professeur émérite d'éthique théologique et de sociologie de la religion à la Faculté des études religieuses de l'Université McGill. Il est rédacteur de The Ecumenist, et l'auteur de nombreux ouvrages et articles.

Ses études universitaires ont porté sur la théologie et la sociologie catholique; ses publications traitent de relations œcuméniques, du dialogue interreligieux, et de la recherche religieuse pour un monde juste et en paix. Durant le Concile Vatican 11 (1962-1965), il a été nommé théologien au Secrétariat œcuménique responsable des documents conciliaires sur l'œcuménisme, la liberté religieuse et les rapports de l'Église avec les religions non chrétiennes.



Professor Steven T. KatzProfessor Steven T. Katz (né le 24 août 1944 à Jersey City, États-Unis), il a obtenu un baccalauréat, une maîtrise et un doctorat (Université de Cambridge), D.H.L. (honoris causa) B.D. (Université de Cambridge), est directeur du Elie Weisel Center for Judaic Universities à l’Université de Boston, Boston, Mass.et est titulaire de la chaire Alvin J. et Shirley Slater en études juives et holocaustiques. Il a obtenu son doctorat de l’Université de Cambridge en 1972. Avant de s’établir à Boston, il était professeur de Near Eastern Studies (Judaica) à l’Université Cornell, Ithaca, New York, où il était président du Département of Near Eastern Studies de 1985 à 1988 et directeur du Programme d’études juives de 1985 à 1989. Outre ses nominations périodiques en enseignement au Dartmouth College (1972-1984) et à l’Université Cornell (1984 à 1996), il a été professeur invité à l’Université Yale, à l’Université de Californie, Santa Barbara, Hebrew University, Jérusalem, et en 1989-1990. Il était Meyerhoff professeur à l’Université de Pensylvanie. Il a été également professeur invité à Yeshiva University (1995-1996) et  chercheur invité à l’Université Harvard de 1981à 1984, et de nouveau en 2002-2003 grâce au soutien d’une bourse de recherche NEH, et encore une foi de 2006 à 2008. Il a été président de l’Academic Committee du Musée de l’holocauste des États-Unis pendant cinq ans et siège encore à ce comité, et il est présentement le président de la Commission de l’holocauste de la Memorial Fondation pour la cultue juive. Il est l’un des deux représentants du Groupe de travail international sur l’holocauste, établi par le roi de Suède, et qui, à l’heure actuelle, est parrainé par l’Union Européenne.

Ses nombreuses publications comprennent : Jewish Philosophers (1975), Jewish Ideas and Concepts (1977); Post-Holocaust Dialogues, qui a remporté le National Jewish Book Award en 1984, Historicism, the Holocaust and Zionism (1992); et l’étude en plusieurs volumes intitulée The Holocaust in Historical Context, vol. 1 qui a été publié en 1994 et sélectionné comme « l’ouvrage le plus remarquable en philosophie et théologie » pour cette année par l’American Association of University Publishers. M.Katz a aussi contribué à quatre ouvrages importants sur le mysticisme publiés  par Oxford University Press , et aussi à leur édition : Mysticism and Philosophical Analysis (1978), Mysticism and Religious Traditions (1983); Mysticism and Language (1992) et Mysticism and Sacred Scripture (2000). Il a également édité deux volumes sur l’impact de l’Holocauste sur la pensée juive : The Impact of the Holocaust on Jewish Theology (2005) and Wrestling with God : Jewish Theological Responses During and After the Holocaust (2007) ouvrage sélectionné en deuxième place pour le National Jewish  Book Award in Anthologies and Collections en 2007. Il est le rédacteur d’un périodique Modern Judaism qui a remporté des prix et a fait partie des équipes éditoriales de The Cambridge History of Nineteenth Century Religious Thought, et the Cambridge History of Judaism. Il a été également l’unique rédacteur du Volume 1V de The Cambridge History of Judaism: The Late Roman-Rabbinic Period qui a remporté le National Jewish Book Award dans la catégorie Ouvrages de référence.

M.Katz a publié plus de 100 articles dans des revues savantes dans les domaines de Judaica, des études sur l’holocauste, la philosophie des religions et le mysticisme comparatif et a donné des conférences à travers  le monde, notamment en Chine, en Inde, en Israel, en Europe, en Australie et Nouvelle-Zélande. En 1999, l’Université de Tübingen lui a décerné le Lucas Prize. De précédents lauréats de ce prix comprennent le Dalai-Lama et Sir Karl Popper. Il est membre associé de l’American Academy of Jewish Research et de l’Academy of Jewish Philosophy.



     Visitez-nous sur

 

Déclaration universelle des droits de la personne par les religions du monde Universal Declaration of Human Rights by the World's Religions Déclaration universelle des droits de la personne par les religions du monde Declaración Universal de Derechos Humanos por las Religiones del Mundo Allgemeine Erklärung der Menschenrechte der Religionen der Welt